Réagissez, encouragez-nous, rendez ce blog vivant : laissez vos commentaires !

Cliquez sur les images pour les visualiser en haute définition.

dimanche 24 novembre 2013

Visions du MuCEM (1/2)

MuCEM est l'horrible acronyme, à la mode "MoMA", qui désigne l'hallucinant Musée des Civilisations de l'Europe et de la Méditerranée.

Le MuCEM est un cube (ou presque) de 15 000 mètres carrés (ou presque) posé sur l'ancien môle portuaire J4 du port de Marseille.

Adossé au fort Saint Jean auquel il est relié par une passerelle de 115 m, il abrite des collections permanentes (issues en partie du musée national des arts et traditions populaires) et de belles expositions temporaires.



Mais, si j'ai qualifié le MuCEM d'hallucinant, c'est bien sûr pour son architecture (plus que pour ses collections, belles mais classiques).

Construit par l'architecte français d'origine algérienne Rudy Ricciotti, le bâtiment affiche sa différence dans une zone inondée par la blondeur chaleureuse des calcaires du fort Saint Jean.

Massif, ténébreux, presque hostile, le MuCEM choque à première vue. Il semble être un bâtiment renfermé sur lui-même, étanche au monde extérieur. Le visiteur s'attend à pénétrer un monde complexe, isolé : à s'immerger hors de la ville et du port. Erreur !

A l'intérieur, la magie opère progressivement. Et cette toile d'araignée de béton qui drape le coeur du bâtiment respire et transpire comme la peau d'un être vivant. L'air marin pénètre les travées ; la lumière se diffuse en jouant avec les ombres ; les images de la ville (La Major, La Bonne Mère, Saint Jean, les quais, les jetées) se dévoilent sous des profils insolites.



Jusqu'à l'apothéose de la terrasse du dernier étage et de sa connexion avec le fort. Dès les premiers pas sur cette terrasse, le bien-être envahit le visiteur. Le lieu nous transporte "ailleurs", sur la place d'un petit village provençale dont nous serions tous originaires. C'est peut-être ça la vraie réussite d'un bâtiment : le bien-être des visiteurs, l'accessibilité à tous, le brassage des populations. C'est de l'ordre de l'ineffable. En tous cas, Bravo Monsieur Ricciotti !



R

Photo R : La Major vue de la terrasse du MuCEM ; Les pieds du Forts St Jean à travers la peau du musée ; les travées extérieures.

Lien vers le site du MuCEM : MuCEM

1 commentaire:

  1. Ce qui m'a surtout surpris, c'est la manière dont on peut s'approprier les lieux, les faire vivre, jouer.

    Le mélange des matériaux (béton/acier inox pour le MUCEM et pierre/faux vieil acier rouillé/bois pour le fort St jean) est harmonieux et juste.

    Une belle image de Marseille

    (et faites le tour du vieux port à la découverte d'animaux surprenant ou autre halle reflechissante)

    RépondreSupprimer