Réagissez, encouragez-nous, rendez ce blog vivant : laissez vos commentaires !

Cliquez sur les images pour les visualiser en haute définition.

lundi 28 octobre 2013

... mais ce soir Bob Dylan sera à Genève et on y sera!



2 commentaires:

  1. A quoi pensez-vous, Mister Zimmerman, quand vous chantez devant ce parterre de fans embourgeoisés ?
    Que, comme vous, ils ont tout simplement vieillis ? Changés ?
    Qu'ils représentent les concessions qu'il faut faire à la vieillesse ?

    Apercevez-vous, dans la pénombre, ces cadres bedonnants se lever en plein concert pour aller pisser leur bière ?
    Lequel d'entre eux pourrait se permettre aujourd'hui de vous traiter de "Judas" ?

    A quoi pensez-vous quand vous entamez « Tangled Up in Blue » ?
    Pensez-vous aux trajectoires des vies que vous avez infléchies ? Aux liens que vos chansons représentent pour nous ?
    Ou juste au plaisir d'assouvir votre passion de la musique ?

    Moi, je me pose ces questions en vous regardant.
    Je me demande à quoi vous pouvez penser.
    Je cherche l'icône sous le costume de scène, le mythe derrière le vieil homme.
    Je me dis que c'est étrange de vous voir là.
    Que c'est étrange de vous voir vieux.
    Enfin "presque" vieux : car oui, vos jambes sont raidis et vos doigts usés mais l'air que vos poumons soufflent dans votre harmonica est le même qu'à vos débuts. "Presque" car en quelques accords "soufflés par le vent", tout chavire. Comme jadis.

    Je me pose ces questions, je cherche à comprendre mais je m'y prends sûrement trop tard.
    Alors autant profiter :
    Dehors, au loin, un chat sauvage gronde,
    Deux cavaliers approchent et le vent commence à hurler.

    R

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi je me suis posé les mêmes questions, pour la plupart... outre les quinquas qui allaient se chercher une bière au milieu de "Love Sick" en se disant qu'ils seraient revenu à leur place quand il commencerait à leur jouer le "greatest hits" (surtout le volume 1 - 1962-1966) dans l'ordre, à la note près - c'était bien mal connaître le personnage - je retiendrai surtout la une foule (plutôt jeune d'ailleurs), se ruant au pied de la scène, faisant fi des sièges à 180 CHF et d'un service de sécurité zélé à l'extrême, venant rendre hommage, plus qu'à une icône (aussi importante soit elle) du passé, à un homme (parce que c'est bien d'abord ce qu'il est finalement, comme il n'a cessé de le clamer depuis au moins 1963) qui ne s'est jamais laissé enfermer dans une image que d'autres ont essayé de lui imposer, qui n'a jamais regardé en arrière et qui, à 72 ans, cherche toujours à se renouveler... alors qu'il lui serait si facile à lui, la légende absolue, de vivre sur les rentes de son glorieux passé, il choisi de ne jamais se retourner, de ne pas suivre cette belle route bien droite et goudronnée que suive la grande majorité des rares artistes de sa génération encore en piste (une des rares exceptions étant sans aucun doute son "neveu" Neil Young).
      J'aime le voir "vieux" Dylan, créer encore des chansons et des albums qui, si ils ne changent sans doute pas la face du rock comme l'ont fait en leur temps "Highway 61 Revisited" ou "Blonde on Blonde", mettent toujours le doigt la où ça fait (vraiment) mal...
      Si "demain n'existe pas"... il semble que pour lui "hier n'existe pas". Je l'admire (entre autre) pour ça.
      Bon... je ne suis, c'est sûr, pas objectif... (ma trajectoire a été beaucoup "infléchie" et tout ça "représente" beaucoup trop pour moi).

      Pour ceux qui se demandent
      "how does it feel
      to be..."
      ... Bob Dylan après les années 80, je recommande chaudement la lecture de ses "Chroniques". Ceux qui en doutaient encore y découvriront un vrai talent d'écrivain... mais surtout, un texte d'une sincérité touchante sur un artiste en plein doute après que la source (autrefois abondante) de l’inspiration, se soit tarie... sur le New-York bohème du début années 60 vu par un petit "provincial" (comme on dirait en France) rêvant que sa guitare, son harmonica et sa confiance en sa bonne étoile lui apporteront la gloire...

      Supprimer