Réagissez, encouragez-nous, rendez ce blog vivant : laissez vos commentaires !

Cliquez sur les images pour les visualiser en haute définition.

vendredi 7 décembre 2012

Lausanne CH

C (Quai d'Ouchy - Lausanne)

H (même lieu)


Deux idées insolites si vous passez à Lausanne :

- Le musée de l'Elysée : 

Vous n'y verrez ni Jacques Chirac ni VGE mais de somptueuses collections photos. Des expos pointues, renouvelées plusieurs fois par an. Des milliers de tirages originaux des plus grands photographes du 20ème siècle. Des thématiques ambitieuses. Le tout dans une maison de maître du 18ème siècle surplombant le lac.

Si vous aimez la photo, il faut y aller.
Si vous n'aimez pas la photo, vous allez apprendre à l'aimer.

Le site du musée : http://www.elysee.ch/


- La collection d'art brut de Lausanne :

Là, on aime ou on n'aime pas. Mais dans les 2 cas, on ne ressort pas indifférent.

Quelques définitions "officielles" de l'art brut ici : http://www.artbrut.ch/fr/21006/definitions-art-brut

Pour moi, l'art brut n'est pas un art. Plutôt une expression artistique. Surtout une expression.
Les artistes (car ils en sont) sont des personnes qui ont été, pour des raisons diverses, isolées de toute influence artistique et/ou sociale : marginaux, prisonniers, malades mentaux...
Si je devais leur trouver un point commun, ce serait sans doute la folie. Un brin pour certains. Beaucoup plus pour d'autres.

Leurs oeuvres laissent parfois pantois par leur originalité, leur beauté abstraite, leur démesure, leur logique incompréhensible. Elles dérangent parfois quand elles s'approchent trop près de nos folies personnelles.

Le site : http://www.artbrut.ch/fr/21070/collection-art-brut-lausanne

R

2 commentaires:

  1. Salut,

    je suis allée voir les quelques définitions...
    Sommes nous vraiment sûrs que des personnes, même marginales, prisonnières ou malade mentales, soient vraiment indemnes ou isolées de toute influence culturelle, artistique ou sociale?

    Personnellement, j'adhère plus à l'explication laissant sous entendre que ces personnes sont volontairement "réfractaires au dressage éducatif et au conditionnement culturel" collectif.

    Finalement, réaliser des oeuvres s'apparentant à l'art brut n'est-il pas une forme d'adhésion à un certain modèle culturel, artistique ou social?...

    Mais tout ceci donne quand même bien envie d'aller faire un petit tour à Lausanne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Roland GRANOTTIER8 décembre 2012 à 09:18

      C'est vrai : dans certains cas, la barrière entre ces personnes et le "milieu artistique" ou social n'était pas physique donc pas forcément étanche.
      C'est finalement l'isolement psychologique qui "protège" le plus des influences extérieures (et la volonté de s'isoler).
      De toutes façons, dès lors que l'on a des contacts avec d'autres personnes, il y a un lien social et donc une certaine forme d'influence.

      Quant à l'adhésion à un "modèle culturel", je n'ai pas ressenti que ces artistes cherchaient à adhérer ou à créer un mouvement artistique d'art brut. C'est vrai que certains signent leurs oeuvres, preuve qu'ils ont bien conscience de créer une oeuvre artistique.

      Certains sont clairement influencés par notre société (exemple Willem Van Genk) http://www.artbrut.ch/fr/21004/1032-1/auteurs/genk--willem-van

      Pour d'autres, leurs influences nous échappent. Lire le parcours de Nannetti ici :
      http://www.artbrut.ch/fr/21004/1018-3/auteurs/nannetti--fernando-oreste

      R

      Supprimer